~ Histoire de la sophrologie ~

Le mot "sophrologie" vient du grec sôs (harmonieux), phren (l'esprit) et logos (la science) => la science de l'esprit harmonieux.

 

La sophrologie a été développé par le neuropsychiatre Alfonso Caycedo en 1960.

 

C'est donc à la base une méthode thérapeutique inspirée de différentes techniques :

  • Occidentales :

- hypnose (Jean-Martin Charcot)

- psychanalyse (Sigmund Freud)

- méthode Vittoz

- méthode Coué

- relaxation progressive (Edmund Jacobson)

- training autogène (Johannes Heinrich Schultz)

- thérapies brèves (Milton H. Erickson)

  • Orientales :

- le yoga

- le bouddhisme tibétain

- le zen (ou bouddhisme japonais)

 

 

La sophrologie est également utilisée de nous jours comme technique de développement personnel (pour développer son potentiel, ses capacités).

  


~ Définition et outils ~

La sophrologie est une technique destinée à développer sa conscience à travers l'écoute de ses ressentis (physiques, mentaux et émotionnels).

 

C'est en prenant conscience de son état interne, de ce qui est bon pour soi et de ses ressources (qui sont propres à chacun) que l'on peut améliorer sa condition (développer son potentiel et son état de bien-être).

 

Les exercices ont été conçus pour  :

 

- écouter ses ressentis et développer sa concentration, détendre le corps et l'esprit, se concentrer sur le moment présent

 

- s'observer et se projeter dans des situations futures positives, améliorer la concentration

 

- réactiver ses ressources passées positives et définir sa place dans l'instant présent

 

- vivre selon ses valeurs et ses capacités, ce qui est important pour soi, observer le monde sans idées préconçues

 

Les exercices sont réalisés en dynamique ou en statique. La pratique de la sophrologie est verbale, non tactile

 

Les moyens utilisés sont la respiration contrôlée, la détente musculaire et la visualisation positive (ou suggestion mentale).


~ Reconnaissance du métier de sophrologue ~

Enregistrement du métier au RNCP *

La CNCP (Commission Nationale de la Certification Professionnelle) organisme rattaché au Ministère du Travail qui opère pour l’organisation de la qualification dans la formation professionnelle, a enregistré en 2011, le premier certificat professionnel de sophrologue dans son répertoire national (RNCP – Répertoire National de la Certification Professionnelle).

Cet enregistrement a officialisé le niveau de qualification du sophrologue mais il a aussi acté la réalité économique de ce métier. En effet, la CNCP liste et classe les diplômes et certificats répondant aux besoins du marché du travail.

 

Ajout du métier dans la nomenclature INSEE *

En 2012, l’INSEE a procédé à l’ajout du métier de sophrologue dans sa nomenclature. Cette dernière répertorie la nature des activités des entreprises françaises. Cet ajout confirme que le métier de sophrologue fait partie intégrante de la réalité économique du pays.

 

Enregistrement au Répertoire Opérationnel des Métiers et des Emplois (ROME)

Depuis 2009, Pôle emploi a fait apparaître le métier de sophrologue dans une nouvelle fiche enregistrée au Répertoire Opérationnel des Métiers et des Emplois (ROME).

Cet ajout a permis au métier d’être doté d’un code ROME (K1103) et d’être reconnu par cette institution officielle comme profession de développement personnel et de bien être à la personne.

 

Bientôt une norme AFNOR pour le métier de Sophrologue !

Sous l'impulsion de la Chambre Syndicale de Sophrologie, l'AFNOR a annoncé le 22 octobre 2018 l’ouverture d’une commission de normalisation intitulée « Qualité de service en sophrologie ».

La mise en place d’une telle norme aura pour effet d’harmoniser les pratiques du métier au niveau national et permettra surtout de mieux valoriser le savoir-faire des sophrologues et de mieux promouvoir leurs services.

L’ouverture de la commission de normalisation d’AFNOR débutera dès 2019.

 

* source : Chambre Syndicale de Sophrologie